Comment fixer le prix d’une chambre chez l’habitant ?

24 Mar Comment fixer le prix d’une chambre chez l’habitant ?

Comme le rabâche  Séphane Plazza dans chacune de ses émissions, le prix de l’immobilier – qu’il soit à la vente ou à la location – doit correspondre à la réalité du marché. En fixant correctement le loyer de votre chambre, vous serez capable de trouver rapidement un colocataire et d’éviter les vacances, tout en étant également gagnant financièrement.

Comment faire ?

Schéma - Fixer le prix d'une chambre chez l'habitant

  • La localisation de votre logement

Ce n’est un secret pour personne : dans certaines régions de France, la demande est tellement forte qu’elle place le propriétaire en position de force. Ainsi, plus votre logement se situe dans une zone dite « tendue », plus il aura de valeur, et vous aurez également plus de chances de trouver un colocataire rapidement. Ces zones tendues incluent notamment Paris, la région parisienne, les grandes métropoles françaises, surtout quand elles sont étudiantes.

Les commodités alentours – magasins de proximité, transports en commun, centres culturels et sportifs – pourront également entrer en compte dans le calcul du loyer. Si votre logement est proche d’une université ou d’une grande école, il sera aussi plus recherché.

  • La taille de la chambre

La surface de votre chambre a louer est d’une grande importance dans l’évaluation du loyer. Une grande chambre, dans laquelle votre colocataire pourra non seulement avoir un vrai lit, mais également un bureau, de beaux rangements et pourquoi pas un canapé, aura naturellement plus de valeur. Un espace plus petit – une chambre de 9m2 où l’on peut uniquement caser une banquette BZ et une table basse, par exemple – se louera donc moins cher.

  • Le confort joue aussi sur le prix

Bien entendu, la location devra forcément inclure un minimum de confort : salle de bain, toilettes, cuisine, etc. Plus ce confort sera privatif, plus le prix de la location pourra augmenter.  Accès indépendant à la chambre, salle de bain, toilettes et/ou cuisine individuelles, etc. sont autant de petits plus qui vous permettront de faire monter la note.

D’autres aspects de bien-être pourront être pris en compte pour évaluer le loyer : connexion internet à disposition,  nombre de pièces constituant les parties communes, jardin, etc.

  • A la nuit, à la semaine, au mois, ou plus ? 

La durée de la location aura aussi un impact sur le prix du loyer. S’il vous sera plus laborieux de trouver en permanence des personnes pour louer votre chambre quelques jours durant seulement, vos pourrez également appliquer un tarif plus élevé que pour des baux plus longs. A contrario, un colocataire à l’année constituera moins de travail de recherche, mais également moins d’argent !

  • N’oubliez pas les charges ! 

Comme pour une location classique, celle d’une chambre dans votre propre logement devra inclure, en plus du loyer, les charges imputables à votre colocataire. Il vous faudra estimer le montant qu’elles représentent, incluant l’eau, l’électricité, le chauffage, etc.

  • Comparez !

Une fois que vous aurez fait le point sur les caractéristiques de votre chambre à louer, vous pourrez la comparer à celles déjà mises en location dans votre secteur, dans une agence immobilière ou sur des sites Internet de petites annonces de colocation comme Appartager.com.

Cela vous permettra d’évaluer cette fameuse réalité du marché en conditions réelles !

Aucun commentaire

Publier un commentaire

appartager