Connaissez-vous le béguinage ?

06 Jan Connaissez-vous le béguinage ?

Au début du 13ème siècle, de nombreuses femmes, seules et désireuses de mener une vie pieuse et contemplative, souhaitaient néanmoins rester économiquement actives et ne pas s’engager pour la vie par des vœux définitifs. Les couvents étant bien souvent à l’époque saturés, elles commencèrent par s’installer individuellement à côté d’un lieu saint, avant de se regrouper, mener une vie commune et s’organiser en réseau.

On les appela béguines, adeptes du béguinisme. Né en Belgique, le concept s’étendit peu à peu en Europe du Nord et de l’Ouest, dans une moindre mesure cependant.

Le béguinisme, ancêtre de la colocation ?

Pour être tout à fait exact, pas vraiment. Car dans un béguinage, nom qu’on donna à la cité à part, coupée du reste de la ville par un haut mur d’enceinte, une hiérarchie assez stricte régnait. À sa tête, la grande-maîtresse ; puis au deuxième rang, la maîtresse de l’hôpital, la maîtresse de l’église et la sacristaine ; venaient ensuite les maîtresses des convents, les maisons communes qui constituaient une partie du béguinage.

Mais l’idée y était. Car chez les béguines elles-mêmes existaient des degrés de situation : les propriétaires, les locataires et enfin les béguines dépourvues de revenus propres et les novices, qui étaient hébergées dans les convents. Soit des colocataires !

Un regain d’intérêt aujourd’hui chez les seniors

Le béguinisme connut des hauts et des bas au rythme des guerres de religion et des réformes, puis disparut progressivement au cours du 20ème siècle. Après la seconde guerre mondiale, il restait douze béguinages actifs en Flandre, et deux aux Pays-Bas. La toute dernière béguine est décédée en avril 2013, à l’âge de 92 ans.

Treize cités béguinales flamandes sont par ailleurs inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Derniers vestiges de ce mode de vie ancien ? Pas si sûr ! Car le concept de béguinage renaît aujourd’hui dans sa version moderne. Il s’adresse aujourd’hui à deux types de populations en particulier : les associations féminines, qui fournissent aux femmes un lieu commun de partage et de repos permettant de favoriser la solidarité ; et les seniors, à la recherche d’une alternative à la maison de retraite.

Vivre chez soi, et en communauté

Les béguinages modernes sont en effet particulièrement adaptés aux séniors :

  • De part leur structure architecturale : ces habitats groupés, véritables villages dans la ville, sont composés de logement individuels de plein pied reliés par des coursives et de parties communes intérieures ou extérieures.
  • De part les services proposés : conciergerie, entretien des espaces communs par des sociétés spécialisées, animations et activités de groupe, etc.

 

Bref, de nouveaux lieux sociaux où tout est fait pour favoriser la convivialité et la solidarité, et préserver l’autonomie des seniors. Alors, quand est-ce que vous allez béguiner ?

3 Commentaires
  • Marceline Trémolières
    Publié à 14:49h, 25 juillet Répondre

    C’est très intéressant toutes ces informations mais où s’adresser et comment faire pour organiser des rencontres entre séniors..
    Pouvez-vous, par exemple donner des coordonnées d’une association féminine sur Bordeaux ?
    Merci d’avance
    M. Trémolières

    • Adeline Flandrois
      Publié à 11:04h, 21 octobre Répondre

      Bonjour Marceline,

      Merci de votre commentaire !
      Nous pouvons vous conseiller l’association du logement solidaire à Bordeaux http://www.logement-solidaire.org/
      E-mail:contact@logement-solidaire.org
      Mobile:06.50.72.48.99

  • Jacques
    Publié à 16:28h, 08 décembre Répondre

    Article très intéressant, qui éclaire notre projet… Nous cherchons à former un groupe (de Béguines, pourquoi pas) pour développer une communauté de personnes vivant en groupe dans un domaine (éco-logis) , autour de l’accueil touristique (Gites, chambres d’hotes) dans un grand domaine.
    personnes intéressées, nous contacter par mail…. laviezen30@gmail.com (préciser la référence à ce document) .

Publier un commentaire

appartager