Quand la colocation s’invite au jardin

23 Feb Quand la colocation s’invite au jardin

« Je n’ai pas la main verte » n’est plus une excuse pour laisser à l’abandon un jardin, ou un balcon vide de toute verdure. Le retour en force des amoureux de la nourriture saine et des fruits et légumes frais – et de saison ! – est synonyme de nouvelles perspectives.

 

Un terrain contre des légumes

Les mètres carrés sont chers, surtout dans les grandes villes. Un lopin de terre exploitable, quelques pots sur une terrasse sont un véritable trésor pour ces jardiniers à la recherche d’un petit coin où installer leur potager. Pourquoi ne pas prêter les vôtres ?

En échange, vous aurez le plaisir de savourer les fruits de leur travail, le prêt du terrain se faisant le plus souvent contre l’échange d’une partie de la récolte. Mais on peut également envisager qu’il s’agisse uniquement de l’entretien de la parcelle, ou de cours pratiques de jardinage !

 

Une nouvelle façon de concevoir le jardinage

Ouverture, convivialité, solidarité, partage : pas de doute, nous sommes bien ici sur les mêmes valeurs que la colocation !

Tentés par l’expérience ? N’hésitez pas à vous renseigner auprès des nombreuses associations ou initiatives personnelles, telles que Prêter son Jardin, qui poussent comme des champignons de nos jours !

Aucun commentaire

Publier un commentaire

appartager